Fiche produit : l’avocat

Posté .

avocat3

Nouvelle fiche produit et pour aujourd’hui, je vais vous parler de l’avocat. Nous commençons à rentrer tout juste dans sa pleine saison. Il est temps de faire un point sur ses origines, ses bienfaits, son utilisation en cuisine et bien d’autres choses encore ! :)

Origines

L’avocat, fruit de l’avocadier, tire ses origines au Mexique où il était déjà cultivé et consommé par les Mayas et les Aztèques il y a 8000 ans. On a même retrouvé ses traces dans son état sauvage 2000 ans auparavant.

Suite à la conquête du Nouveau Monde, les conquistadors importèrent l’avocat en Europe au XVIIème siècle. À cette époque, il était considéré comme un produit de luxe, réservé à la haute bourgeoisie, ce qui n’était pas le cas en Amérique où il était surnommé « beurre du pauvre ».

Il a fallu attendre que les américains se mettent à le cultiver à grande échelle au XXème siècle pour qu’il se popularise en Europe et notamment en France.

Petite particularité : L’avocat est un fruit dit climatérique. C’est-à-dire qu’il ne mûrit qu’une fois cueilli de l’arbre. Lorsqu’il est vendu encore dur, c’est signe d’une belle fraîcheur : il a voyagé rapidement et il n’a pas subi de bain d’éthylène (gaz qui le fait mûrir).

avocat3 copie

Variétés

L’avocat pousse dans des pays présentant un climat tropical. Il nous vient souvent d’Israël, mais aussi du Mexique, de l’Amérique, d’Espagne, d’Afrique et même d’Océanie. Sachez aussi qu’on trouve une petite production d’avocats en Corse.

On dénombre une dizaine de variétés d’avocats de formes plus ou moins allongées et de couleurs différentes allant du vert clair au vert très foncé, voire quasiment noir.

La variété la plus commune est la variété « Haas« . Sa peau est épaisse, rugueuse , brillante et d’un vert-brun très foncé. Les avocats des photos de l’articles sont de cette variété.

Une autre variété que l’on trouve aussi sur les étals du marché est la variété « Fuerte« . Elle se présente sous la forme d’une poire, sa peau est plus fine et sa peau plus claire.

Parmi les autres variétés, il y a aussi l’ettinger (très allongé et peau lisse d’un vert tendre), le nabal (rond, peau lisse et verte zébrée de noir) ou encore le lula (peau fine, brillante et d’un vert virant sur le jaune).

Achat, conservation, consommation

L’avocat se trouve tout le long de l’année mais sa pleine saison se situe entre octobre et avril.

Choisissez-le souple sous le doigt, sans tâche, sans coup. Ne le prenez pas trop mou, signe qu’il est bien trop mûr. Mieux vaut l’acheter encore dur (cf paragraphe ci-dessus Petite particularité) et le faire mûrir tranquillement chez vous. Pour cela, placez-le au contact de fruits qui dégagent naturellement de l’éthylène comme la banane ou la pomme. Ou laissez-le à température ambiante.

Lorsqu’il est mûr, conservez-le au réfrigérateur, dans le bac des fruits et légumes. Il pourra se conserver 2-3 jours ainsi.

La chair de l’avocat s’oxyde à l’air et noircit. S’il vous reste une moitié d’avocat, citronnez la chair et enveloppez-le dans un film étirable à son contact.

Pour le préparer, ouvrez l’avocat en deux dans la longueur en contournant le noyau. Si l’avocat est bien mûr, le noyau devrait se retirer facilement. Sinon, l’astuce consiste à planter la lame d’un gros couteau dans le noyau et à tourner d’un quart de tour pour que le noyau se décolle de la chair.

Bienfaits, nutrition

L’avocat n’était pas surnommé « beurre du pauvre » pour rien. Sa chair très crémeuse est riche en acide gras mono-insaturé (oméga-9). Une consommation régulière ferait baisser le taux des triglycérides et du mauvais cholestérol et ferait augmenter le taux du bon cholestérol.

Il est par ailleurs riche en antioxydants, en vitamines K, B6, B5 et en magnésium.

En cuisine

La façon la plus courante de le consommer est de le couper en deux, de retirer le noyau (qui, en fait, est un pépin !) et de verser une sauce vinaigrette au centre. Il ne reste plus qu’à déguster le demi-avocat à la petite cuillère.

On le trouve aussi sous forme de purée, au piment et à la tomate : c’est bien sûr le guacamole.

Pour ré-équilibrer la texture grasse de sa chair et le rendre plus léger, je vous conseille de l’associer avec des ingrédients juteux et un peu acidulés. Je pense notamment à la tomate, aux différents agrumes, au fruit de la passion, à la mangue aussi et même aux fruits rouges !

Côté poisson, il se marie très bien avec le crabe, le saumon, le thon, les gambas, les langoustines…

On consomme l’avocat principalement froid, en entrée ou en salade, mais il peut aussi se préparer chaud à condition de ne pas le cuire trop longtemps sous peine de devenir amer et immangeable. Aussi, les fritures (tempuras) ou les cuissons de dernière minute (avocats gratinés, sandwichs / tartines chaudes, petites brochettes poêlées) lui conviendront.

Sa saveur douce et un peu sucrée fait de l’avocat un fruit que l’on peut aussi préparer en dessert ! C’est surprenant et pourtant ça fonctionne bien : dans une salade de fruits exotiques avec un peu de miel et de noix de coco râpée, en smoothie avec des fruits rouges, façon panna cotta ou en crème marié au chocolat. Il faut juste oser !

Voici une sélection de recettes que vous pourrez retrouver sur le blog. Pour accéder à la liste complète, vous avez ce lien là.

avocat2

Remplissez ce formulaire pour partager cet article par e-mail.
Tous les champs sont obligatoires.

QR code
Scannez ce QR-Code à l’aide de votre smartphone / tablette pour y afficher cet article et emmenez-le dans votre cuisine !

18 commentaires :

  • Merci pour ce superbe article, le guacamole est la meilleure recette pour faire aimer l’avocat aux enfants..merci nini..

     
  • L’avocat, mon favori ! <3

     
  • C’est vrai que le guacamole, c’est trop bon ! :-)

    Merci pour ton petit mot.

     
  • Merci pour cette fiche très instructive!

     
  • Merci beaucoup c’était très intéressant !

     
  • En lamelles fines sur du pain grillé avec un tout petit peu de sel et une ou deux tranches de tomates.. Miam !

    Sinon si on sait à l’avance qu’on ne va en manger que la moitié, on peut le couper dans l’autre sens (pas dans la longueur), c’est moins joli mais comme ça la partie exposée à l’air est plus petite, il est mieux protégé …

     
  • Merci pour cet article très intéressant et aussi pour les recettes

     
  • Merci pour cet article. Chez moi, on mange l’avocat en entrée ou en dessert avec une cuiller de sucre à la place de la vinaigrette. Et les enfants ont toujours aimé ça !

     
  • Bonjour chef nini !! Un article sur l’avocat quel bonne idée je me devais de laisser mon premier commentaire je vous suit depuis quelques années ! Moi même étant chilienne j’en mange toutes les semaines mais difficiles d’en trouver d’aussi bonnes comme au pays. Nous en avions des arbres donc au petit déjeuner c’était avocat en morceaux natures ou avec du bon citron ! Nous les enroulons dans du papier journal pour les faire mûrir.. Les mettres au frigo chez nous c’est les tuer car le frigo les fait murir encore plus vite et mal .. Si elles sont déjà mûr ne les laisser pas plus de deux jours au frigo ..

     
  • Je l aime effectivement dans un tartare de saumon avec de la mangue ;-)

     
  • Avec la Bataille Food de Mercredi, l’avocat est décidément LE sujet de la semaine ! ;)

     
  • Hello, merci pour ce superbe article. Pour ma part j’adore le consommer avec du concombre bien vinaigré :)

     
  • A Madagascar on le mangeait souvent au dessert.. juste écrasé avec du sucre. Un délice !

     
  • petite je le détestais! ma grand- mère me forçait à en manger…..je ne sais par quel miracle aujourd’hui je l’adore!!!
    il y a qqles années en angleterre,dans un restaurant, il le servait chaud,un délice!…que j’en ai recommandé une seconde assiette…

     
  • Si tu savais tout ce que je détestais petite et que j’adore maintenant ! :-D

     
  • je veux annuler l abonnement des commentaire

     

Ajouter un commentaire