Guimauve à la groseille (test 2)

Posté .

guimauve-groseille

Certaines l’attendaient avec impatience, il s’agit de mon deuxième test de guimauves. Qui dit deuxième, dit premier. Si vous avez loupé l’épisode, c’est par là avec mes guimauves à la fraise.

J’ai pris la recette de Christophe Felder avec toutefois une légère modification : le parfum de la guimauve. J’ai choisi d’utiliser mes groseilles du congélateur puisque j’était en rade de framboises. Et je pourrais dire « heureusement » car la groseille dans des guimauves, c’est délicieux ! Ca leur va si bien. Etant donné le gout sucré d’une guimauve, l’acidité de la groseille réveille un peu cette gourmandise.

Point de vue fabrication : rien à voir avec la recette précédente réalisée à base de meringue italienne. Ici, point d’oeufs. De la pulpe de fruits, du sucre et de la gélatine.

Point de vue texture : Le blanc en neige n’étant pas là, la texture est en effet moins mousseuse, voir carrément pas. La consistance est beaucoup plus ferme, plus gélatineuse.

Point de vue gout : L’apport du fruit leur donne un gout incomparable ! La couleur est également naturelle. Pas de colorant dans celles-ci.

Petit bémol : j’ai beau les avoir enrobées généreusement de sucre glace, les guimauves suintent et font fondre l’enrobage. C’est dommage car elles n’ont plus trop l’aspect d’une guimauve du commerce.

Guimauves à la fraise

Posté .

guimauve-fraise3

Depuis que j’ai eu mon KitchenAid, j’avais envie de tester une recette de guimauve. J’ai hésité entre 2 recettes. Je pense les faire toutes les deux en fait.

Mon premier test vient du blog « Au lapin cuisinier« . J’ai légèrement modifié la recette pour les aromatiser à la fraise. J’ai utilisé pour cela du sirop de fraise mais il n’a apporté aucune couleur. J’ai donc mis un peu de colorant rouge pour tricher.

Ce premier test est très encourageant. Les guimauves sont délicieuses mais manquent un peu de tenu, d’élasticité par rapport à ceux que l’on peut connaitre en magasins. Je dirais que ceux-là sont plus mousseux en bouche.

Mon prochain test sera la recette de Christophe Felder que j’ai vu dans un Elle à table. Rendez-vous donc au prochain épisode !

Verrines aux baies rouges & figues

Posté .

verrine-baie-rouge-figue

Je prends vraiment plaisir à faire des petites verrines fruitées pour le dessert. Ca nous permet de manger des fruits et de nous faire plaisir en légèreté.

Vous y découvrirez dans celles-ci une couche de figues écrasées, de fromage blanc aux myrtilles, d’un coulis de myrtille au chamallow et groseilles, de cassis et groseilles puis de quelques morceaux d’un reste de pâte sablée noisette.

Vous pouvez parfaitement remplacer la pâte sablée à la noisette par des petits biscuits noisettes ou des palets bretons.

Concernant le coulis de myrtille, il a été réalisé avec de la ganache groseille que j’avais réalisé lors de mes macarons à la groseille. Préparez la recette de la ganache et prélevez-en 40g. Les chamallows sont là pour apporter une note sucrée et de la consistance à ce coulis. Son gout est très agréable car on y sent clairement les fruits rouges. L’équilibre acidité / sucre est top.

Riz au lait, soupe de fruits rouges et Chamallow

Posté .

riz-lait-fruit-rouge

Un dessert rose bonbon vous fait envie ? Ici le riz au lait est customisé avec une délicieuse et néanmoins très simple soupe de fruits rouges, composée de fraises et de groseilles. En plus, j’y ai mis une touche régressive avec un peu de Chamallow mais qui est facultative pour qui n’aime pas.

Préparez ce dessert le matin pour le soir afin que toutes les saveurs se mêlent entre elles : le riz au lait sera parfumé du jus des fruits rouges et le Chamallow sera imbibé de ce même jus.

Au cours de la cuisson de la soupe de fruits rouges, ajoutez un peu d’eau si vous voyez qu’il n’y en a pas suffisamment (au moins 6 cuillères à soupe). J’ai utilisé des fruits de mon congélateur ce qui a rendu pas mal d’eau.

Triangles au chamallow, chocolat et caramel

Posté .

triangle-choco-cara

Si vous lisez attentivement la blogosphère culinaire, vous n’avez pas pu passer à côté du nouveau phénomène culinaire : le livre de Martha Stewart.

Très peu connu, en France, elle est une célébrité aux Etat-Unis, à l’instar de Jamie Oliver en Angleterre ou de Sophie Dudemaine en France.

Elle a réussi à construire un empire par le biais de son émission culinaire et de son magazine. Elle est une grande femme d’affaire.