Bûche de Noël au citron vert, framboise et vanille

Posté .

buche-citron-framboise-vanille5

C’est la bûche de Noël que j’ai réalisée l’année dernière. Je recevais mes parents et mes beaux-parents pour Noël. J’avais pour instruction de faire un bûche fruitée et légère. Du coup, j’ai choisi ce montage :

  • Une mousse au citron vert
  • Un coeur de framboises gélifié parsemé de framboises « surprise » au chocolat blanc
  • Une mousse chocolat blanc / vanille
  • Des biscuits roses de Reims comme base.

Côté déco, j’ai fait vraiment simple avec cette meringue que je maîtrise sur le bout des doigts. Un stress en moins ! ;-)

La bûche peut être faite à l’avance, plusieurs jours, plusieurs semaines même, il suffit de la laisser au congélateur. J’ai étalé sa préparation sur 3-4 jours : d’abord le gélifié. Puis la mousse citron vert et j’ai terminé avec la mousse chocolat blanc et les biscuits roses. Le jour j, j’ai réalisé la meringue.

Nous étions 6 et tout le monde en repris une part. Il n’en restait plus une miette ! Et pourtant, nous avions bien mangé avant.

J’ai fait ces photos le matin de Noël, d’où la simplicité de la mise en scène ! J’ai fait ça en 5 minutes.

Tartelette citron, groseille, poudre de meringue

Posté .

tartelette-citron-groseille

J’adore la tarte au citron meringuée et c’est une petite variante que je vous propose aujourd’hui. La base est la même : pâte sablée + lemon curd. Mais pour le reste, j’ai troqué la meringue moelleuse par des meringues concassées. Et j’ai ajouté des groseilles et des copeaux de chocolat.

Les moules que j’ai employés étaient rectangulaires, ils donnent de petites tartelettes. J’ai adapté la recette à des moules à tartelettes classiques de 10-12 cm de diamètre.

Gâteau au chocolat meringué

Posté .

gateau-chocolat-meringue7

Rien que de repenser à ce gâteau, j’en ai l’estomac qui gargouille ! C’est un gâteau au chocolat sur lequel j’ai déposé une couche de meringue française. Le tout cuit ensemble. La meringue dore sur le dessus, devient croustillante, mais reste fondante à coeur. Elle prend un goût de café / caramel. C’est délicieux avec le chocolat !

Ne placez surtout pas ce gâteau au réfrigérateur. Avec la quantité de beurre présente, le  gâteau va devenir très dur et perdre tout son moelleux. Placez-le plutôt au frais, dans une cave, par exemple. Ou réalisez-le le jour même de la dégustation.

Si la meringue dore trop en cours de cuisson, placez du papier aluminium sur le dessus.

Tarte aux abricots et myrtilles meringuée

Posté .

tarte-abricotmeringuee2

Il n’y a pas d’heure pour cuisiner ! Je me suis lancée dans cette recette samedi soir aux alentours de 22h, à la fraîche. ;-)

J’adore tous les desserts avec de la meringue. Mais je l’aime vraiment quand on l’associe avec les fruits acidulés comme l’abricot. J’ai ajouté aussi des myrtilles. Tout ça donne un dessert bien gourmand et équilibrée (sucre / acidité).

D’habitude, je fais une meringue suisse mais j’ai changé pour une meringue française qui est plus légère.

Omelettes norvégiennes individuelles

Posté .

omelettes-norvegiennes8

Vous allez sûrement vous dire pourquoi je n’ai pas inclus cette recette d’omelette norvégienne dans ma semaine spéciale « Noël scandinave ». Tout simplement parce que l’omelette norvégienne n’est en rien une recette norvégienne, ni scandinave en général, mais bien française !

Pour la petite histoire, il faut remonter en 1867, lors de l’Exposition Universelle de Paris consacrée à la fée électricité (peinture de Raoul Dufy). À l’occasion d’un dîner au grand Hôtel, le chef Balzac décide de créer un dessert en hommage à la thématique de l’expo. Il se penche alors sur les expériences du Comte Benjamin Thompson Rumford, un physicien vivant en Bavière (que Balzac situait en Norvège… vous commencez déjà à comprendre l’histoire.). Parmi les expériences du Comte, Balzac s’arrête sur ses recherches sur la chaleur et découvre ainsi que le blanc d’oeuf monté en neige est un mauvais conducteur de chaleur. C’est alors qu’il créa l’omelette norvégienne !

L’omelette norvégienne se compose d’une génoise, imbibée ou non d’un alcool, de glace et d’une meringue qui la recouvre complètement. L’omelette est passé sous le gril du four pour dorer la meringue et présenter un contraste chaud-froid des plus gourmands !

Ma version se présente individuelle, avec un double parfum de glace (vanille et pâte à tartiner), de pralin et d’un biscuit roulé très moelleux. La meringue employée est, ici, une meringue Suisse. Ce qui est vraiment sympa avec cette recette, c’est qu’on peut tout faire à l’avance et passer au four au dernier moment.