Lait végétal d’oléagineux maison (avec et sans extracteur)

Depuis que je possède un extracteur, la préparation du lait végétal est totalement simplifiée. Il faut juste de l’eau, un peu de sucre (mais c’est facultatif) et l’oléagineux de votre choix. Vous pouvez prendre des noisettes, des amandes, des noix de cajou aussi ou, plus original, des noix de pécan !

Ensuite, libre à vous de les utiliser pour réaliser des porridges, des gâteaux, des crêpes parfumées ou des boissons chaudes.

La quantité d’eau donnée dans la liste des ingrédients est purement indicative. Vous pouvez décider d’en mettre moins si vous souhaitez un lait plus concentré et plus onctueux.

Le lait végétal se conserve jusqu’à 5 jours au réfrigérateur.

Si vous n’avez pas d’extracteur, pas de panique, je vous donne la marche à suivre en fin d’article ! Vous aurez besoin d’un blender et d’un carré de gaze ou étamine.

Pour 1 litre de boisson :

  • 100 g d’oléagineux de votre choix décortiqués (amandes, noisettes, noix de cajou, noix de pécan)
  • 1 Litre d’eau minérale
  • 2 cuillères à soupe de sirop d’agave, miel ou sirop de sucre de canne

Avec extracteur

1- 12 heures à l’avance, placez les oléagineux dans un saladier d’eau. Réservez à température ambiante.

2- Au bout des 12 heures, jetez l’eau.

3- Mettez en marche votre extracteur et commencez à insérer petit à petit les noix puis alternez avec l’eau minérale. Allez-y progressivement afin de prendre le temps d’extraire le lait des noix.

4- Votre boisson est prête.

5- Ajoutez le sirop de sucre, mélangez et versez dans une bouteille hermétique. Conservez au frais jusqu’à 5 jours.

Sans extracteur :

1- 12 heures à l’avance, placez les oléagineux dans un saladier d’eau. Réservez à température ambiante.

2- Au bout des 12 heures, jetez l’eau.

3- Versez les noix, l’eau minérale, le sucre dans le bol d’un blender et mixez quelques minutes par à coups pour éviter de faire chauffer le lait.

4- Placez un carré de gaze dans une passoire, elle-même au-dessus d’un saladier.

5- Versez la préparation dans la passoire pour recueillir le lait. Enfermez les résidus dans la gaze et pressez fort.

6- Votre boisson est prête.

7- Versez dans une bouteille hermétique. Conservez au frais jusqu’à 5 jours.

8 commentaires
  1. fafia

    wouah ! super je vais en faire j’ai un extracteur !

    merci de ce partage bonne soirée

  2. NATH

    Bonsoir, pour éviter de jeter la gaze après chaque utilisation, il suffit de se fabriquer un sac à lait végétal (j’ai trouvé un tuto sur internet c’est facile à faire avec un lange ou un torchon vaisselle usagé et pourtant je n’aime pas coudre !!!) ou l’acheter tout fait à moins de 10€ .Il permet d’extraire le lait très facilement et se lave plus vite que l’extracteur. Tout en récupérant l’okara sans en perdre une miette.
    Cordialement,

  3. laurence

    le lait vegetal n existe pas, il faut arrêter cet amalgame

    1. Anne

      On dit bien du lait de figue quand on les cueille et qu’il en sort un jus blanc. C’est juste une métaphore par rapport à la couleur et à la consistance ! Ces remarques non constructives n’ont rien à faire ici il me semble !

  4. Capipiou

    C’est très intéressant de fabriquer soi-même son jus d’amande, de noisette…, car on ne prépare que la quantité dont on a besoin, et avec la concentration que l’on aime (plus ou moins d’eau). L’okara s’utilise très facilement. Je ne le jette jamais, mais l’emploie dans des gâteaux, des pâtes à tartes, des galettes de légumes…

  5. Rebeyrol

    Bonjour, revoulais savoir si vous avez une idée de ce que l’on pourrait faire du reste d’oléagineux broyé?
    Je suis fan de votre blog et j’ai réalisé quelque recette délicieuse grâce à vous, merci.
    Sara

  6. Esther Bafaro

    Bonjour pensez vous que la même méthode puisse être employée avec le souchet? et que faire des résidus?

  7. Aclarigolote

    Bonjour, merci pour ce partage! Je rêve de découvrir prochainement une de vos recettes avec l’okara obtenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de ce blog. En l'utilisant, vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus