Roses feuilletées aux courgettes et morbier

Posté .

Vous avez sûrement vu passer les roses feuilletées, couramment réalisées avec des pommes. J’ai d’ailleurs proposé une recette sur le blog.

Il existe aussi la version salée avec des courgettes pour les apéritifs ou une entrée si on les accompagne de salade. On peut tartiner la pâte feuilletée de pesto, de confit d’oignons, mettre des épices et des herbes. Ici, j’ai choisi de placer au centre de chaque rose un cube de Morbier. Le bonheur… :-D

Billes de chèvre surprise

Posté .

Cette recette traînait depuis un petit moment dans mes brouillons et je crois que c’est le bon moment pour vous la présenter. Rapide, frais, simple, gourmand ! Je crois que ça définit bien cette recette.

Les billes de chèvres enrobent une tomate cerise et le tout est saupoudré au choix de graines, d’épices ou de poudre de pistaches.

On les sert en brochettes avec une charcuterie. Ici, j’ai utilisé de la viande de grison.

Petits choux au chutney de rhubarbe et Carré Roussot

Posté .

Evidemment, ce n’est pas une recette que l’on prépare pour un apéritif improvisé. Il faut préparer les choux, réaliser le chutney mais le résultat est tellement gourmand.

J’adore marier le fromage et les fruits. Et la rhubarbe en chutney se marie délicieusement à ce fromage vosgien qu’est le Carré Roussot*. Un fromage carré à la croûte lavée toute rousse (Roussot correspond au stade optimal d’affinage dans le vocabulaire du fromage .)

Au final, on a des choux à la fois acidulés, fondant, crémeux.

Sablés à la Tome du Lomont

Posté .

Dernièrement, je vous avais proposé une recette de cookies au morbier. Dans le même thème, je vous propose aujourd’hui des sablés à la Tome du Lomont, un fromage commercialisé chez Ermitage (à la coupe) dont la croûte est frottée au vin blanc et aromates. Sa pâte se prête très bien aux sablés apéritifs.

Un peu comme les diamants à la vanille, ces sablés sont enrobées de graines de pavot et thym séché. Je peux vous dire qu’ils sont vite partis !

Cookies au morbier

Posté .

Est-ce que vous avez déjà tenté les cookies salés à l’apéritif ? Et des cookies avec du fromage dedans ? J’avais proposé une recette il y a bien longtemps avec du chèvre et j’ai ré-adapté la recette avec cette fois du morbier, ce fromage au lait de vache que l’on reconnait facilement grâce à la ligne caractéristique qui la traverse.

Et cette ligne n’a rien à voir avec la moisissure que l’on retrouve dans les fromages à pâte persillée. A l’époque, les producteurs de lait vivant dans les montagnes n’avaient pas assez de lait pour fabriquer ce fromage en une fois. Ils déposaient donc une fine couche de cendre sur le caillé de la première traite pour le conserver avant de compléter le fromage avec le caillé de la seconde traite.

Voilà pour la petite histoire. Pour en revenir à ces cookies, préparez-les le jour même, ils seront meilleurs. La pâte crue pourrait être congelée si vous voulez en faire une plus grande quantité.

Enfin, n’omettez pas la fleur de sel, c’est ce qui donne ce petit goût de « reviens-y ».