Cordon bleu de dinde au Marcaire

Posté .

De temps en temps, c’est quand même bien de varier un peu les classiques. Dans cette nouvelle version du cordon bleu maison, j’ai troqué le traditionnel emmental par un fromage beaucoup plus typé : le marcaire. C’est un fromage vosgien, à pâte molle et à croûte lavée. Tout de suite, ces cordons ont plus de caractères !

Quant à la chapelure, j’ai pris une chapelure parfumée à l’oignon qui traînait dans mes placards. Je ne saurais vous dire d’où il me vient, je n’ai que l’emballage plastique. Si vous en trouvez, testez. Autrement, de la chapelure classique fera parfaitement l’affaire.

J’ai servi ces cordons avec un jardinière de légumes.

Lasagne « cordon bleu » et épinard

Posté .

En ce moment, on ne sait plus sur quel pied danser. Un coup, il fait beau et doux et le lendemain, il fait froid et il neige. Quand on tient un blog de cuisine, c’est coton pour réussir à proposer des recettes cohérentes avec le temps qu’il fait. Mais je crois que j’ai un peu laissé tomber en fait. Après tout, vous faites les recettes quand bon vous semble et pas le jour-même de leur publication.

Pour en venir à ma recette, j’ai fait ça il y a quelques jours : des lasagnes qui reprennent les codes du cordon bleu (poulet, jambon, emmental et chapelure) et en ajoutant un légume qui rend ce gratin plus équilibré. Et même si l’épinard n’est pas le légume le plus gourmand qui soit, dans ce gratin je le trouve idéal. Et je pense même qu’il peut passer auprès des enfants (si on en met moins peut-être ?).

Gougères farcies à la parisienne

Posté .

Ces gougères sont réalisées avec de la Tome du Lomont Ermitage, un fromage jurassien dont la croûte a été frottée au vin blanc et aux aromates.

Je les ai garnis d’un mélange de champignons de Paris, de jambon blanc et de béchamel. Ces gougères se dégustent chaudes (ou tièdes) au moment de l’apéritif, à passer au four juste au moment du service. Mais vous pouvez aussi servir ces gougères en entrée avec de la salade.

Hamburgers de boeuf au parmesan et basilic

Posté .

Je crois que c’est l’un des meilleurs burgers que j’ai pu faire. J’ai troqué les buns à hamburgers par des petits pains carrés qui vont mieux avec la garniture que j’ai préparée.

La viande hachée est un mélange de boeuf, de jambon cru, d’olives, basilic, vinaigre balsamique… Bref, pas mal de choses qui donnent beaucoup de saveurs. Et pour le reste, j’ai mis des rondelles de tomates, de la roquette, du parmesan, des oignons frits et de la moutarde au miel.

Ce sont des burgers que j’ai préparés au barbecue mais on peut les faire d’une manière plus classique (poêle + four).

Tartines de Pata Negra, noisettes au sirop d’érable et chèvre

Posté .

Le dimanche soir, c’est souvent tartines chez moi. Ma préférée que je fais souvent : baguette, houmous, avocat, concombre et thon.

Mais j’aime toutes les tartines et dimanche, j’ai réalisé celles que je vous présente aujourd’hui : du pain Poilâne, du chèvre cendré, des noisettes caramélisées au sirop d’érable et des tranches de jambon ibérique Pata Negra.

Le Pata Negra, c’est le nom des porcs ibériques qui viennent de l’ouest de l’Espagne et que l’on reconnait à leurs pattes noires. Ces porcs sont élevés en plein air où ils se nourrissent d’herbes et de glands et cette nourriture leur confère une chair persillée, délicate et fondante au goût typique. À partir de sa chair, on fait du jambon, du saucisson, du chorizo… C’est vraiment à goûter lorsqu’on aime la charcuterie !

Et la bonne nouvelle, c’est qu’elle est dorénavant facilement accessible puisque Labeyrie* propose une gamme de produits autour du Pata Negra : 24 mois d’affinage, 36 mois d’affinage, saucisson, chorizo, lomo. De quoi se faire vraiment plaisir, c’est si bon !